Mémoire de larmes

Delphine Gutron et Sandrine Stahl

Installation Monotypes sur supports Plexis

Les deux artistes ont développé ces derniers temps un travail à quatre mains, intervenant ensemble ou successivement sur des dessins ou des plaques pour monotypes, comme la série exposée à-au Séchoir à l’automne 2018. Inspirer de photographies de vues de leurs larmes au microscope électronique. Elles ont en effet découvert, grâce à un projet artistique exposé au Musée Tinguely de Bâle, cette particularité des larmes d’être différentes pour chacun de nous. Elles vont utiliser la diversité de leurs larmes pour réaliser des dessins et monotypes sur support translucide qu’elles vont assembler dans un grand panneau, ou une mise en espace, soumis aux intempéries. Les traces de sels minéraux sur les lamelles du microscope deviendront lignes de paysages inscrites dans un jardin. ”Les motifs créés par les sels contenus dans l’eau des larmes auxquels s’ajoutent les protéines nées de nos émotions, vont être le point de départ à des compositions plastiques qui, sur grand format, feront couler des paysages fleuves, estuaires, embouchures comme le coin de l’œil qui se poserait en entonnoir de nos joies et de nos tristesses.”

Flèche