CHUTE LIBRE

Chute Libre » est inspirée de la théorie d’Einstein sur la relativité. 2016
Globe éclairé et de couleurs variantes, garni d’horloges désynchronisées, sonore.

 

Chute Libre, installation éclairée de couleurs variantes et d'horloges désynchronisées avec leurs sons amplifiés présentée à "Tout est REL-ART-IF" au Séchoir Mulhouse, octobre 2016.

 

Point de départ :

"La synchronisation d'Einstein est une convention de synchronisation d'horloges distantes et fixes, au moyen d'échanges de signaux, s'inscrivant dans le cadre de la relativité restreinte ou dans celui de la relativité générale.

« Deux horloges, identiques, distantes et immobiles dans un référentiel inertiel (espace où les corps en chute gardent la même vitesse) sont dites synchronisées quand l'observateur, se plaçant a l'une qui marque le temps t, voit que l'autre affiche le même temps t. La procédure de synchronisation nécessite à connaitre le temps de transmission de l'information entre les deux horloges et à régler une des deux horloges sur l'autre au moyen d'une information transmise par la lumière et tenant compte du décalage temporel entre son émission et sa réception.Dans de nombreux cas il n'est pas possible de synchroniser parfaitement les horloges se trouvant sur un circuit fermé et des horloges initialement synchronisées se désynchronisent. »

On peut toutefois réussir cette synchronisation en plaçant l'observateur dans un référentiel synchrone c'est-a-dire en CHUTE LIBRE dans le champ de gravitation."

 

Chute Libre , une œuvre à regarder, à écouter pour y perdre la notion du temps, de l'espace.

Se désynchroniser du réel pour synchroniser le temps !

Flèche